patent


patent

patent, ente [ patɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1292 « lettre patente »; lat. patens, p. prés. de patere « être ouvert; être évident »
1Vx Ouvert. Hist. Lettres patentes : décision royale, sous forme de lettre ouverte, accordant ordinairement une faveur à une personne déterminée. ⇒ patente (1o).
2(1370) Mod. Évident, manifeste. flagrant (cf. Qui crève les yeux). Une injustice patente. criant. « Lorsqu'il fut patent [...] que “ça ne tournait pas rond” chez les nouveaux époux, les détestables racontars familiaux s'éveillèrent » (Colette).
⊗ CONTR. Douteux, latent.

patent, patente adjectif (latin patens, -entis, de patere, être ouvert) Qui est évident, manifeste, connu de tous : Un fait patent.patent, patente (expressions) adjectif (latin patens, -entis, de patere, être ouvert) Lettres patentes, lettres royales scellées du grand sceau, par opposition aux lettres fermées, ou de cachet. ● patent, patente (synonymes) adjectif (latin patens, -entis, de patere, être ouvert) Qui est évident, manifeste, connu de tous
Synonymes :
- indéniable
Contraires :

patent, ente
adj. évident, manifeste. Une erreur patente.

⇒PATENT, -ENTE, adj.
A.HIST., CHANCELLERIE
1. Lettres patentes. Sous l'Ancien Régime, décision royale exprimant la volonté du roi en tant que législateur, sous forme de lettre ouverte, scellée du grand sceau et contresignée par un secrétaire d'État, qui accorde ordinairement une faveur au destinataire. Anton. lettres closes, lettres de cachet (v. lettre). Obtenir des lettres patentes. [Henri III] trouva en effet mille prétextes pour ne pas envoyer au duc les lettres patentes de sa nouvelle dignité (MÉRIMÉE, Portr. hist. et littér., 1870, p.21). C'est ainsi que pendant dix-huit mois le Parlement refusa d'enregistrer les lettres patentes qui établissaient l'Académie française (A. FRANCE, Génie lat., 1909, p.33).
2. Acquit-patent. V. acquit B 3.
B. —Évident, manifeste, qui ne prête à aucune contestation. Synon. certain, flagrant, incontestable, indéniable, indubitable; anton. caché, douteux, occulte (littér.). Crime patent; injustice, vérité patente. Je ne me flatte pas de pouvoir répondre à ces grandes interrogations. J'apporte seulement quelques données pour les résoudre et surtout la preuve patente du désastre (BARRÈS, Pitié églises, 1914, p.352). Toutefois, je constate un fait patent. Tu n'as pas touché à ton repas. Nieras-tu l'évidence? (ARNOUX, Seigneur, 1955, p.80):
♦ Il fut si patent dans Sancerre qu'aucun de ces trois hommes n'en laissait un seul près de madame de La Baudraye que leur jalousie y donnait la comédie.
BALZAC, Muse départ., 1844, p.76.
REM. Patemment, adv., vx ou littér. D'une manière patente, évidente. Synon. ouvertement, publiquement, visiblement. anton. occultement. Le magistrat (...) lui raconta de point en point le vol commis par son père, occultement au préjudice d'Ursule, patemment au préjudice de ses cohéritiers (BALZAC, U. Mirouët, 1841, p.266).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1307 patentes lettres (Cart. de Ph. d'Alenç., p.151, A. Seine-Inférieure ds GDF. Compl.); 1357, 10 avr. lettres patentes (Lettres de Charles V d'apr. Encyclop. t.9, p.427a); 2. 1370-72 «évident, manifeste» (NICOLE ORESME, Ethiques, éd. A. D. Menut, 416). Empr. au lat. patens, part. prés. de patere «être ouvert, accessible, visible» (cf. lat. médiév. littere patentes 1165 ds LATHAM). Fréq. abs. littér.:45. Bbg. QUEM. DDL t.10 (s.v. patemment).

patent, ente [patɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1292, « lettre patente »; du lat. patens, p. prés. de patere « être ouvert; être évident ».
1 Vx. Ouvert.Dr. anc. || Lettres patentes : décision royale, sous forme de lettre ouverte, accordant ordinairement une faveur à une personne déterminée. || Les lettres patentes devaient être enregistrées au Parlement. Patente (1.). → Madame, cit. 3.
2 (1370). Mod. Très apparent; évident ou notable. Évident, flagrant, manifeste. || Le mécontentement était patent (→ Comprimer, cit. 16). || La loi patente de l'art (→ Formule, cit. 16). || Quelque avertissement patent ou occulte (→ Malheur, cit. 39). || Il est patent que…
1 Ses intentions furent alors si patentes que Gaubertin jugea nécessaire de lui faire une part en l'initiant à la conspiration ourdie contre les Aigues.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 201.
2 Lorsqu'il fut patent, au bout de quelques semaines de mariage, que « ça ne tournait pas rond » chez les nouveaux époux, les détestables racontars familiaux s'éveillèrent.
Colette, Belles saisons, p. 133.
CONTR. Douteux, faux, furtif, latent.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • patent — pat·ent 1 / pat ənt3 also pāt / adj [Anglo French, from Latin patent patens, from present participle of patēre to be open] 1 a: open to public inspection see also letters patent at letter 2 …   Law dictionary

  • Patent — Pat ent (p[a^]t ent or p[=a]t ent), a. [L. patens, entis, p. pr. of patere to be open: cf. F. patent. Cf. {Fathom}.] 1. Note: (Oftener pronounced p[=a]t ent in this sense) Open; expanded; evident; apparent; unconcealed; manifest; public;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • patent — [pat′ nt; ] for adj. 2 4 & 8 [ pāt′ nt, pat′ nt; ] Brit usually [ pāt′ nt] adj. [ME < MFr & L: MFr patent < L patens, prp. of patere, to be open: see PATELLA] 1. a) open to examination by the public: said of a document granting some right… …   English World dictionary

  • patent — pàtent (patȅnt) m <G mn nātā> DEFINICIJA 1. a. dokument, isprava koja potvrđuje isključivo pravo izumitelja na primjenu svoga izuma b. ono na što je dobiven takav dokument; sam izum, poboljšanje ili racionalizacija c. naročito udešen uređaj …   Hrvatski jezični portal

  • Patent — Pat ent, n. [Cf. F. patente. See {Patent}, a.] 1. A letter patent, or letters patent; an official document, issued by a sovereign power, conferring a right or privilege on some person or party. Specifically: (a) A writing securing to an invention …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Patent — (Erfindungspatent, franz. brevet d invention, engl. patent; hierzu die Textbeilage: »Übersichtstafel der Patentgesetze der wichtigsten Staaten«), die Urkunde, durch welche die ausschließliche gewerbliche Verwertung einer neuen Erfindung für eine… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Patent — Pat ent, v. t. [imp. & p. p. {Patented}; p. pr. & vb. n. {Patenting}.] To grant by patent; to make the subject of a patent; to secure or protect by patent; as, to patent an invention; to patent public lands. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Patent — Sn eine Urkunde über bestimmte Rechte erw. fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. patente f. Bestallungsbrief, Gewerbeschein , dieses eine gekürzte Substantivierung aus frz. lettre patente f. offener Brief , nach l. (littera) patēns f.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Patent — (v. lat.), 1) ein offener Brief, etwas zu beglaubigen; 2) obrigkeitliche schriftliche Bekanntmachung einer wichtigen Sache durch Anschläge, so der Besitzergreifung eines erledigten Thrones, eines abgetretenen Landes; 3) schriftliche Bestallung… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • patent — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. u, Mc. patentncie {{/stl 8}}{{stl 20}} {{/stl 20}}{{stl 12}}1. {{/stl 12}}{{stl 7}} dokument wydawany przez specjalnie powołany do tego urząd, stwierdzający oryginalność wynalazku i nadający jego autorowi prawo… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.